udpsonline.net

Un ancien joueur béninois avoue avoir utilisé des gris gris à la CAN

Les pratiques occultes dans le football sont souvent observées en Afrique. Certains dirigeants ou mêmes joueurs, dans le but de performer et de gagner des matchs, font recours à des gris-gris, avouons-le, ça ne marche pas toujours. C’est le témoignage très émouvant de Chitou Rachad, ancien gardien de but des Ecureuils du Bénin.

Dans un entretien accordé à Football Nouveau Départ, une plateforme locale, Chitou Rachad (31 sélections, 1 but), ancien gardien des Ecureuils du Bénin, en a profité pour revenir sur les pratiques de magie noire dans le foot. D’ailleurs, il a avoué avoir faire recourt à des gris-gris et talismans pour ses «fermes goals » avec l’équipe nationale du Bénin. Un sujet qui anime les passions.

Le gardien béninois Chitou Rachad défend contre le Maroc à la CAN 2004

 

« Je ne vais pas le nier », Chitou Rachad dit toute la vérité… 

Après quatre décennies de disette, le Bénin participait à sa première Coupe d’Afrique des Nations en Tunisie 2004. Les supporters des Ecureuils avaient compté sur leurs joueurs mais aussi sur le vaudou. Lors de leur premier match contre les bafana-bafana d’Afrique du Sud, Chitou Rachard avait été accusé d’avoir oublié son «ferme goal» après la défaite du Bénin (0-2). 16 ans après cette époque, la légende des Dragons l’Ouémé de Porto Novo est sortie de son mutisme.

«Ce sont des illusions. Malgré les «fermes camps», il y a eu la défaite…. Il n’y a rien de tout ça. Si «ferme goal» y avait, est-ce que contre le Maroc, j’allais encaisser quatre buts. Chitou joueur oui. Ça m’est arrivé d’utiliser des choses. Je ne vais pas le nier. Mais si tu n’es pas physiquement au point, face à des grands joueurs, ça ne marche pas. Si vous mettez un talisman en disant que le ballon ne va pas franchir vos 7m32 et si le gardien ne travaille pas, s’il met un talisman, il va passer purement et simplement à côté», a-t-il déclaré.

Aujourd’hui devenu entraîneur, Chitou Rachad a marqué l’histoire des Ecureuils du Bénin. Il a participé à trois phases finales de la Coupe d’ Afrique des nations avec le Bénin (2004, 2008 et 2010) et est considéré dans son pays comme l’un des meilleurs gardiens que le Bénin ait connu.  Chitou Rachad (10ans, 31 sélections, 1 but) est aussi le 2è gardien de but béninois le plus capé derrière Jean-Louis Noumanhangnan et juste devant le duo Fabien Farnolle et Saturnin Allagbé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *