udpsonline.net

Supprimer la VAR en fin de saison ? Les décideurs disent ‘Non’ et s’expliquent

Censé aider les arbitres et rendre le football plus juste, la VAR est constamment sous le coup des critiques. Entre mauvaise interprétation des arbitres et buts refusé pour un millimètre, cette nouvelle technologie n’a pas eu l’effet escompté. Pire, ces derniers jours, plusieurs joueurs, à l’image de Jordan Henderson, ont demandé sa suppression.

Cependant, l’International Football Association Board (IFAB), qui décide des règles du jeu, ne va pas supprimer la VAR. Interrogé par le journal anglais The Times, David Elleray, le directeur technique de l’IFAB), et Lukas Brud, le secrétaire de la même organisation, ont défendu le bilan tant décrié de la VAR. «Je pense que s’il n’y avait pas de VAR à l’avenir, il y aurait un tollé. Avant la pandémie, plus de 100 pays et compétitions l’utilisaient ou prévoyaient de l’utiliser, pensant que les avantages l’emportaient sur tout le reste. En fin de compte, le jeu est plus juste. Vous n’aurez pas de compétition majeure décidée par une erreur, une pénalité qui ne devrait pas être accordée, un but marqué d’une main», a déclaré Elleray.

D’après, il y a des chiffres qui montrent clairement que le jeu s’est épuré avec la VAR. «Le comportement des joueurs s’est considérablement amélioré, et encore moins le harcèlement des arbitres. Il y a des chiffres très solides sur cette réduction. Il n’y a presque plus de simulation. Certains diraient que le VAR a largement contribué à nettoyer le football. Il y a beaucoup moins de cartons rouges pour les incidents hors du ballon», disent-ils.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *