udpsonline.net

RDC, Tiraillements entre les coalitions CACH et FCC : Martin Fayulu menace

Martin Fayulu

De retour des Etats-Unis où ils étaient bloqués depuis des mois en raison de la pandémie de Covid-19, Martin Fayulu et Adolphe Muzito ont organisé, hier à Kinshasa, un géant meeting. Au cours de cette géante rencontre, aucun sujet de l’actualité congolaise n’a été occulté. Très remonté contre la gestion du pays par les coalitions FCC-CACH, Martin Fayulu dégaine, devient menaçant…

Ce samedi, la place Sainte-Thérèse de Kinshasa était noire de monde. Des militants de la coalition Lamuka venus accueillir et écouter leurs leaders, Adolphe Muzito, coordonnateur de la coalition, et Martin Fayulu, candidat malheureux à la Présidentielle de 2018. C’était l’occasion pour les deux hommes de décortiquer l’actualité politique nationale congolaise, en passant à la critique tous les sujets, sans exception. De la désignation de Ronsard Malonda à la tête de la CENI à la nomination de juges à la Cour constitutionnelle, en passant par la proposition de lois des députés Aubin Minaku et Gary Sakata sur la réforme de la justice, le dossier « Travaux des 100 jours ».

L’opposant naturel au régime de Félix Tshisekedi a vertement critiqué la gestion du pouvoir en place. « Notre agenda actuel est de faire des réformes et aller à des élections anticipées. La crise est bien là, rien ne va au sein de leur coalition où chacun veut avoir sa cour constitutionnelle, chacun veut avoir sa commission électorale pour frauder », a déclaré Martin Fayulu, appuyé par Adolphe Muzito : « Nous avions dit que le deal entre Tshisekedi et Kabila ne marche pas. Où en sommes-nous ? Nous avions aussi dit que la coalition FCC-CACH ne fonctionnera pas et vous le voyez. Nous avions également dit que les institutions se marcheront dessus. Est-ce qu’ils s’entendent ? Non », clame-t-il.
Et Martin Fayulu de revenir à la charge : « La Coalition FCC-CACH est un mariage contre nature. Je vous avais dit que Félix est un pantin et qu’une autre personne détient le pouvoir. Les faits me donnent raison ».

Au sujet du dossier « Travaux des 100 jours », le candidat malheureux à la Présidentielle de 2018 estime que toute la vérité n’a pas été dite au peuple. Pour Martin Fayulu, « l’argent disparu dans le projet de 100 jours n’est pas 66 millions de dollars. Il s’agit de plus 400 millions de dollars qui ont disparu. Les gens qui coordonnaient ce projet ont touché chacun 5%, ce qui équivaut à plus de 22 millions de dollars. Ils doivent remettre cet argent à la République ».

Face à tout cela, Martin Fayulu avertit : « Soyez prêts. Si rien n’est fait, nous irons au Palais du peuple. Ça sera notre maison. Nous allons nous installer là-bas. Nous allons demander à nos frères de la diaspora de se cotiser pour que personne ne manque à manger pendant ce sit-in (…). Je suis un combattant et un soldat du peuple. Je ne combats que le bon combat ».
Et, s’inspirant de la situation au Mali, l’homme fait des insinuations : « Je suis venu vous dire d’être prêts, la véritable tempête arrive. Le mot d’ordre sera donné si rien n’est fait par nos amis du FCC-CACH qui tentent de bloquer le pays. Je suis contre la situation politique du Mali, mais je vous demande de vous mobiliser ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *