udpsonline.net

RDC, Procès en appel affaire travaux des 100 jours : le compte à rebours a commencé pour Vital Kamerhe

Vital Kamerhe

L’information a été officialisée ce mardi. Vital Kamerhe ex-tout-puissant directeur de Cabinet de Félix Tshisekedi fera son retour devant le tribunal, à partir du 24 juillet prochain.

Le compte à rebours a commencé pour Vital Kamerhe maintenu en détention depuis le mercredi 8 avril 2020 où il avait répondu à une convocation au parquet de Kinshasa/Matete. En effet, ce mardi, son avocat, Me Jean Marie Kabengela, a communiqué à la presse la date à laquelle est fixé le début de son procès en appel demandé depuis le 24 juin dernier, soit quatre jours seulement après le prononcé du verdict par le Tribunal de grande instance de Kinshasa/La Gombe. Vital Kamerhe devra donc se présenter à la Cour d’appel de Kinshasa/La Gombe, dès le 24 juillet 2020, soit dans 10 jours exactement.

L’ex-directeur de Cabinet du Président Félix Tshisekedi et ses avocats, qui soutiennent que le droit n’avait pas été dit à l’occasion du procès en première instance, ont ainsi la possibilité de démontrer que la Cour s’était trompée au sujet de celui qui, jusqu’à son interpellation, était considéré comme le « Président bis », et donc, intouchable.

Pour rappel, Vital Kamerhe avait été condamné, le 20 juin 2020, à la peine la plus lourde prévue par la loi pour punir les auteurs de détournements de deniers publics : 20 ans de travaux forcés assortie de 10 années d’interdiction d’exercice du droit de vote et du droit d’éligibilité. En plus de cela, la Cour avait également ordonné la saisie de tous les fonds sur les comptes de son épouse, Hamida Shatur, de sa belle-fille, Soraya Mpiana, et de son cousin, Daniel Nshangalume Nkingi.

Aux côtés de Vital Kamerhe, deux co-accusés, l’homme d’affaires libanais Samih Jammal, également condamné à une lourde peine, et le chargé du service import-export à la Présidence congolaise, Jeannot Muhima, condamné à une peine beaucoup plus légère et conduit en prison dès les premiers jours qui ont suivi le verdict.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *