udpsonline.net

RDC : le procès de Vital Kamerhe reporté pour la troisième fois

Vital Kamerhe

Prévu pour ce jour, vendredi 21 août 2020, le procès en appel de Vital Kamerhe vient d’être, une fois de plus, reporté par la justice de la République Démocratique du Congo.

Samih Jammal et Vital Kamerhe

Le 18 septembre 2020, c’est la nouvelle date retenue par les juges en charge du dossier « Affaire travaux des 100 jours » pour le procès en appel de Vital Kamerhe et de son co-accusé, Samih Jammal. Initialement prévu pour reprendre le vendredi 24 juillet 2020, ce procès a été, une première fois, repoussé de deux semaines, donc à la date du 7 août dernier. A l’échéance, un deuxième report pour deux nouvelles semaines qui conduisent donc à ce jour, vendredi 21 août 2020.

Il n’y a jamais deux sans trois, dit-on. Ainsi, pour la troisième fois consécutive, on assiste à un report, pour près d’un mois. La raison qui justifie tous ces reports reste invariablement la même : besoin de régularisation de la saisine. Qu’est-ce qui cloche véritablement dans le dossier ? Pourrait-on se demander.

Vital Kamerhe

Dans tous les cas, la conséquence directe de ces multiples reports, c’est la prolongation du séjour carcéral de l’ancien directeur de Cabinet du Président Félix Tshisekedi, qui doit piaffer d’impatience pour prouver son innocence s’il était vraiment innocent, comme il le clame et comme le soutiennent, depuis le début de la procédure, ses avocats ainsi que ses partisans. Ces derniers avaient d’ailleurs organisé, hier jeudi, sur l’esplanade du Boulevard Triomphal, une importante séance de prière œcuménique pour implorer la miséricorde divine afin que les juges en charge de l’affaire puissent dire le droit et rien que le droit.

En attendant que ces supplications ne remontent jusqu’à Dieu, le leader de l’UNC retourne tranquillement dans sa cellule, le regard fixé sur le 18 septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *