udpsonline.net

Salaires publics en RDC  : Enfin , la transparence s’installe ! Par Dino Biselele

Le Président de la république impose des salaires publics, permettant la surveillance et dénonciation de l’enrichissement illicite :

Voici quelques chiffres du budget 2020 :

SALAIRES :

  1. PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE :

189.600 $ / année. Soit 189.600$ : 12 mois = 15 800$ par mois

  1. DIRECTEUR DE CABINET DU PRÉSIDENT : RANG DE VICE – PREMIER MINISTRE 

120 000$ / année.  Soit 120 000$ : 12 mois = 10 000$ par mois

  1. CONSEILLERS PRINCIPAUX ET DIRECTEURS : RANG DE MINISTRE 

96 000$ / année. Soit 96 000$ : 12 mois = 8 000$ par mois

  1. CONSEILLERS : RANG DE VICE – MINISTRE 

84 000$ / année . Soit 84 000$ : 12 mois = 7 000$ par mois

IMPLICATION :

  1. PREMIER MINISTRE

144 000$ / année.  Soit 144 000$ : 12 = 12 000$ par mois

  1. VICE – PREMIER MINISTRE

120 000$ / année. Soit 120 000$ : 12 = 10 000$ par mois

  1. MINISTRE

96 000$ / année. Soit 96 000$ : 12 = 8 000$ par mois

  1. VICE – MINISTRE

84 000$ / année . Soit 84 000$ : 12 = 7 000$ par mois

  1. PRÉSIDENT DU PARLEMENT ET SÉNAT

RANG DE MINISTRE

  1. VICES – PRÉSIDENTS DU PARLEMENT ET SÉNAT

RANG DE VICE – MINISTRE

  1. DÉPUTÉS ET SÉNATEURS

72 000$ / année. Soit 72 000$ : 12 = 6 000$ par mois

Mon avis : Si ces chiffres se confirmaient, désormais tout le monde sait que personne ne pourrait s’enrichir avec ces salaires.

Ces chiffres sont raisonnables car la plupart des dirigeants africains et occidentaux gagnent un salaire situé entre 25.000$ et 40.000$ par mois.

CONCLUSION :

– La fin de la gloire :

Les salaires ainsi fixés et affichés publiquement contribueraient à décourager les commerçants et la diaspora à se lancer en politique dans l’intention de s’enrichir facilement en toute impunité.

– Les populations sont appelées à la vigilance et la dénonciation des signes d’enrichissement illicite.

Le nombre des conseillers, ministres et vices – ministres va diminuer dès 2021 avec le retrait volontaire de la diaspora et les commerçants, à cause de la hauteur des salaires, sans possibilité des détournements, et rétro-commissions.

Chaque pas vers l’état des droits est à apprécier.

Source : Par Dino Biselele

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *