udpsonline.net

Que devient Guy Roland Demel, l’Ivoirien qui faisait très peur à Cristiano Ronaldo ?

Le football ivoirien a longtemps eu le vent en poupe. Véritable superpuissance du continent africain, la Côte d’Ivoire a produit des footballeurs de talents au fil des années à l’image de Didier Drogba, Gervinho ou encore Yaya Touré en autres. Cependant, d’autres joueurs, certes moins talentueux que les figures de gondoles des Éléphants, ont également marqué les esprits.

Guy Roland Demel fait partie de la deuxième catégorique. Défenseur ou milieu défensif, l’ancien joueur ivoirien qui a participé à la Coupe du monde 2010 a laissé sa trace dans la compétition non pas à cause de ses prouesses footballistiques mais plutôt d’une embrouille très remarquée avec Cristiano Ronaldo.

Joueur polyvalent capable de joueur défenseur ou milieu axial, Guy Roland Demel débute sa carrière professionnelle au Nîmes Olympique. Alors que l’Ivoirien n’a pas encore fait ses preuves, c’est Arsène Wenger qui tente le pari de le recruter à Arsenal en 2000. Et son recrutement n’est pas franchement le meilleur coup de la carrière du technicien alsacien puisque Demel ne dispute aucun match officiel avec les Gunners en deux ans.

C’est finalement en Allemagne, à Dortmund pour être plus précis, qu’il tente de rebondir. Une étape encore frustrante de la carrière de l’ancien défenseur, car en plus d’un temps de jeu famélique, le club allemand se voit dans l’obligation de s’en séparer en raison de ses difficultés économiques. De fil en aiguille, le natif d’Orsay se lance dans un nouveau défi à Hambourg.

Le déclic assuré. Demel y devient un titulaire indiscutable, formant avec Daniel Van Buyten, une des meilleures défenses du championnat allemand. Pour la petite anecdote lors de la saison 2005-2006, son équipe devient la seule à avoir battu le Bayern Munich dans la première partie de l’exercice. Et Guy Roland Demel n’y est pas évidemment étranger.

En confiance en club, il monte également en puissance en sélection au point de faire partie du voyage pour la Coupe du monde 2010. Mais entre-temps, Demel a été victime de la politique de rajeunissement du club allemand. Il a paraphé un contrat avec West Ham sans grand succès, baroudant çà et là sans réussir à reprendre le fil d’une carrière en déclin.

Concernant la sélection, Demel a longtemps fait ses classes avec les équipes espoirs de la France avant de finalement porter son choix sur la sélection ivoirienne. D’ailleurs, il fait partie de la génération qui a obtenu le ticket pour la Coupe du monde 2006 en éliminant l’Egypte et le Cameroun. Il fait également partie des convoqués pour celle de 2010. L’épisode qui est resté dans les mémoires est effectivement le Mondial 2010 où il s’est sérieusement accroché avec Cristiano Ronaldo en phases de groupes.

Le Franco-Ivoirien s’est dévoilé sur cet incident lors de l’émission Vestiaire de RMC Sport.

« Ronaldo se trouvait sur mon côté puisque je jouais latéral droit et lui offensif gauche pour le Portugal. Le but était d’essayer de le sortir de son match. Ce qui a marché. Il n’y avait rien d’autre que de l’intimidation. Je l’ai provoqué parce qu’il y avait faute. Il y a eu des mots d’oiseaux en anglais. Et quelques minutes après, il a changé de côté. J’avais fait mon boulot. Il préférait évoluer à gauche, je pense qu’il a eu peur », a-t-il expliqué. Une intimidation qui a visiblement marché puisque la star portugaise n’a pas livré le meilleur match de sa carrière ce jour-là.

Des terrains de football à l’univers de l’esport

Qu’est-il devenu ? Eh bien, le natif d’Orsay a tenté un ultime rebond du côté de Red Star en National sans guère retrouver la forme qui était la sienne. Après son clap de fin, l’ancien défenseur occupe désormais le rôle de préparateur physique dans le club esportif Team MCES. C’est un club d’esport français fondé en 2018 par Romain Sombret, Loïc Morere et Sandra Niellini et est basée à Marseille.

L’ancien arrière droit des Éléphants s’est également distingué dans le débat de la présidence de la FIF qui déchaine les passions au pays. Passager à bord du navire du candidat Yacine Idriss Diallo, l’ancien international a expliqué pourquoi il a snobé son ex-coéquipier Drogba. « Je vais prendre le temps ici d’expliquer ma position même si celle-ci sera interprétée de différentes manières. Didier fut un Grand capitaine de par ses prestations en sélection mais pas un capitaine de par son leadership au sein de cette même équipe nationale ».

Aussi discret soit-il, l’ancien de West Ham reste évidemment présent dans le paysage médiatique.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *