udpsonline.net

Nous le disions depuis que le FCC était derrière l’arrestation de Mukuna personne ne nous croyait” (JC Katende)

Après que deux audios aient circulé sur les réseaux sociaux depuis ce mercredi 7 octobre, attribués à Mamie Tshibola, l’accusatrice de Pascal Mukuna, Évêque de l’Assemblée Chrétienne de Kinshasa (ACK) dans l’affaire sextape, réclamant le reste d’argent qu’on lui aurait promis dès que son ex-pasteur serait aux arrêts, Jean-Claude Katende, Président de l’Association Africaine de Défense des Droits de l’Homme (ASADHO), sort de son silence et pointe du doigt accusateur au camp de Joseph Kabila et le met en garde concernant la vie de cette dernière.

Si quelque chose arrive à Mamie Tshibola, nous connaissons les personnes  à mettre en cause Alors laissez-la tranquille. C’est son droit de dénoncer  la corruption dont elle a été victime pour porter plainte contre Mukuna.

On a abusé seulement sa naïveté”, écrit Me Jean Claude Katende sur son compte Twitter jeudi 8 octobre.

Et de poursuivre, “Nous le disions depuis que le FCC était derrière  l’arrestation de Mukuna personne ne nous croyait. Voilà”, à-t-il ajouté avant d’appeler la justice à faire son travail.

Rappelons que sur des révélations faites par Mamie Tshibola, Pascal Mukuna, président du mouvement “Réveil patriotique” a été placé sous mandat d’arrêt provisoire en date 6 mai 2020 juste après avoir annoncé une plainte au tribunal contre l’ancien Président Joseph Kabila avant d’être relâché.

Signalons également que dans ces deux audios qui circulent sur les réseaux sociaux et attribués à Mamie Tshibola, cette dernière cite Emmanuel Ramazani Shadary, secrétaire permanent du PPRD, qui lui aurait promis une forte somme d’argent si elle parvenait à traduire le Pasteur Mukuna en justice.

Jean-Paul Tshimanga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *