udpsonline.net

La direction d’Al Ahli n’en a pas fini avec Belaïli

Alors qu’on le croyait libre de tout contrat comme son compatriote algérien, Djamel Belamri qui s’est récemment engagé avec l’Olympique Lyonnais, le milieu offensif fennec, Youssef Belaili serait «toujours sous contrat» et devra s’acquitter d’une indemnité de 2 millions d’euros pour se séparer du club saoudien, a déclaré le patron d’Al Ahli Djeddah, Abdul-Ilah Moumina.

 

« Belaïli a décidé de mettre fin à son contrat avec Al-Ahli de manière unilatérale, après que nous ayons bloqué son salaire, suite à son refus de revenir à Djeddah. Au début, la fermeture des frontières liée au contexte sanitaire lui avait servi de prétexte pour ne pas rejoindre son club. Mais lorsque nous avons réglé ce problème, en lui envoyant un avion privé grâce à l’intervention du ministre des Sports, il a refusé de le prendre sur conseil de son père », a expliqué le président d’Al-Ahli dans une déclaration à la chaîne KSA Sports, avant d’ajouter : « Belaïli est toujours lié par un contrat avec Al-Ahli. Maintenant s’il veut partir, il n’a qu’à payer 2 millions d’euros pour que le club renonce à l’affaire », a-t-il ajouté.

 

Pour rappel, le père et agent du joueur, Hafid Belaili avait récemment affirmé que la FIFA avait donné gain de cause à son fils pour des mensualités impayées et était donc libérer de son contrat avec Al Alhi Djeddah. Des déclarations qui sont aux antipodes des propos tenu par le responsable du club saoudien. Affaire à suivre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *