udpsonline.net

Infos RDCongo- Tribune de la Diaspora: L’organisation d’une lutte politique

1. A la fin de la lecture du livre écrit par Konan Venance, journaliste ivoirien, Edem Kodjo un homme un destin, l’on peut se poser sérieusement la question de savoir, quel est finalement le destin de Edem Kodjo.Son destin se résume- t- il à servir Eyadema en ne parlant qu’en bien de lui ?Avec attention, j’ai parcouru les pages de la biographie d’Edem Kodjo commise par Venance Konan en collaboration avec Edem Kodjo, principal concerné.

Ainsi par exemple, sur Eyadema dictateur qui a régné durant 38 ans à la tête du Togo, que de belles phrases et de beaux discours alors que cet homme est haï et vomi par le peuple togolais à cause de ses pratiques moyenâgeuses, sa barbarie et son régime sanguinaire qui ont décimé des générations entières de Togolais. Presque tous les chapitres sont intitulés « Eyadema et…. »

Dans ce volume, on découvre un Edem Kodjo de la tête aux pieds : sa vie, ses années d’études, sa vie militante et politique en France au sein de la FEANF
et au Togo où il a contribué à asseoir définitivement le parti unique.

Edem Kodjo justifie amplement son œuvre auprès du général dictateur.

Edem Kodjo reste incontestablement le bras intellectuel du général qui a aidé Eyadema à asseoir la dictature au Togo.

J’ai admiré son courage et sa franchise! Je lui ai accordé ma bénédiction.

Qu’est-ce que je voulais vous signifier par-là cher e lectrice et lecteur en faisant tout ce grand tour du monde ?

Ce livre sur Edem Kodjo n’est pas édité au hasard ! Certainement que l’auteur est “acheté” car ces soi-disant « grand-homme politiques ou intellectuels » savent qu’ils ne sont plus à “la page” , ils sont tous “vomis” par les peuples africains et c’est l’heure de se chercher et/ou de se “racheter” à tout prix!
Mais hélas! Tout le monde n’est pas comme eux…malheureusement!

La dame dont je vous ‘ai parlé plus haut a bien dit que Aïcha a été “achetée” par Faure!

Ce n’est pas du nouveau, vous savez tout cela
Nous laissons à l’histoire le soin de juger le grand l’intellectuel Edem Kodjo.
Notes de lectures du livre
Edem Kodjo, un homme, un destin
(Editions NEI CEDA/Frat-Mat)
de Venance Konan, auteur et journaliste ivoirien.
© Correspondance : Mouta Wakilou Maurice GLIGLI-AMORIN

2. Ce décollage s’est concrétisé entre autres dans la réforme monétaire qui a réussi sans un apport étranger. L’amélioration de la production résorbait déjà progressivement le chômage des illettrés et des moins lettrés. Une autre preuve de la renaissance congolaise fut la résistance militaire que Kabila opposa aux agresseurs et envahisseurs de son pays alors que ce dernier était sous embargo et donc ne pouvait se procurer des armes. Homme remarquable, le président Kabila fut une source extraordinaire d’inspiration et un exemple pour beaucoup de jeunes épris de révolution et ayant la volonté de se battre pour leur pays. Kabila s’est battu envers et contre tous, surtout contre les impérialistes qui lui ont mis des bâtons dans les roues. C’est pourquoi, pour de nombreux autres citoyens congolais et panafricains, il reste un symbole. Il est perçu comme un président qui, une fois au pouvoir, n’a pas voulu céder et qui avait comme slogan de ne jamais trahir le Congo jusqu’au sacrifice suprême. Kabila a payé de sa propre vie la détermination du peuple congolais à combattre l’oppression et la dictature. Quel bel exemple que ce Mzee que nous pouvons comparer à un lion qui a réussi l’exploit de débarrasser le Congo de l’encombrant Mobutu, dit le léopard. William Albert, responsable syndical, nous dit de Kabila qu’il avait une très haute idée de son pays, un amour profond pour son peuple. Il pouvait en parler des heures durant, sans s’arrêter (page 46).

Finalement qu’est-ce que le kabilisme ? Selon l’ingénieur civil, Augustin Katumba, le kabilisme ressemble à un reliquat du lumumbisme recontextualisé contre l’impérialisme… Cependant, contrairement au lumumbisme, l’approche de Kabila recourut à la lutte armée pour casser les chaînes de l’impérialisme afin d’être maître de tout ce qui se trouve sur la terre congolaise. Pour le Congo, Kabila avait trois projets : le libérer, le démocratiser et le reconstruire. Hélas, il n’a pu aller jusqu’au bout de son rêve faute d’un véritable parti politique sur lequel il eut pu s’appuyer!

Note de lecture tirée de

Laurent-Désiré Kabila. L’actualité d’un combat sept ans après
Sous la direction de Eddie Tambwe et Jean Marie Dikanza Kazadi,
Editions L’Harmattan. Janvier 2008.

Bruxelles, le 14 mai 2008
Maurice Mouta Wakilou Gligli-Amorin
Aucune description de photo disponible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *