udpsonline.net

«Faites comme Cristiano…», la phrase de Pirlo qui n’a pas plu au vestiaire de la Juve

Malgré le départ de Maurizio Sarri, la Juventus Turin n’a pas encore soigné les maux dont elle souffre. Le nouvel entraineur, Andrea Pirlo peine à trouver la meilleure formule pour redorer le blason des Bianconeri.
La Juventus Turin de Pirlo a du mal à s’imposer en Italie. Ce n’est pas un secret et le technicien lui-même l’a reconnu après le match nul du weekend dernier à l’Olimpico face à la Roma. L’équipe a souffert avant d’arracher le nul 2-2 face à l’AS Roma. Au club, ils savent que l’équipe joue mal et qu’il y a beaucoup de choses à améliorer, mais personne ne s’attendait à la phrase de Pirlo après le choc à l’Olimpico.
Selon Tuttosport, l’Italien était chaud et un peu irrité après le nul. Une fois dans les vestiaires, Pirlo s’est lâché en recadrant ses joueurs sur un ton virulent.
« Faites comme Cristiano, à 10 contre 11, c’est lui qui courait le plus que tout le monde. Il était l’un de ceux qui ont fait le plus sur le terrain pour l’équipe. » A en croire le média italien, cette phrase phrase de Pirlo n’a eu aucune réponse de la part de ses joueurs. Personne n’a réagi et le vestiaire était calme.
Pendant le choc, Cristiano Ronaldo s’est offert un penalty et a lui-même exécuté. Ensuite, il saute plus haut que tout le monde pour signer le doublé empêchant la défaite aux Bianconeri. Avec l’expulsion de Rabiot, Cr7 n’a jamais cessé de courir et Pirlo l’a désigné comme un bon exemple à suivre par ses joueurs. Cristiano Ronaldo a définitivement gagné la confiance d’Andrea Pirlo. L’attaquant portugais n’a pas eu besoin de beaucoup de temps pour mettre à ses pieds l’entraîneur
Le climat à la Juventus ne serait pas le meilleur car Pirlo voit que ses joueurs ne sont pas à un bon niveau et qu’il y a beaucoup de travail à faire. Mais surtout, ce que Pirlo comprend le plus, est la différence abyssale entre Cristiano Ronaldo et le reste de l’équipe.
Sans invoquer une intervention divine, le champion du monde 2006 devra employer tout son charisme pour réussir une mission plutôt compliquée : découvrir ses propres limites en même temps que celle de son équipe au fur et à mesure de la saison. Et néanmoins gagner. La Juventus n’attend pas et est le genre de club dont la priorité reste les titres.
La vielle Dame n’a même pas attendu qu’Andrea Pirlo fourbisse ses premières armes d’entraîneur : elle l’a catapulté sans préambule sur le banc d’un top 10 européen. Pirlo, c’est un vrai novice. Josep Guardiola et Zinedine Zidane, à qui Andrea Agnelli l’avait comparé à sa présentation en tant que responsable… des U23 turinois, avaient eux au moins un an d’expérience à la tête des filiales du Barça et du Real Madrid respectivement.
Andrea Pirlo peut-il réussir là où ses prédécesseurs ont échoué (en ligue des champions) ? Réagissez en commentaire

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *