udpsonline.net

Décès de Pape Bouba Diop : les images de la levée du corps de l’ancien international sénégalais à Lens

Décédé des suites d’une longue maladie de Charcot, Pape Bouba Diop s’est éteint dimanche dernier à l’âge de 42 ans. La levée du corps de l’ancien international sénégalais (enveloppé dans un drapeau aux couleurs nationales) a eu lieu ce jeudi à Lens, où il séjournait depuis de nombreuses années et ville où il a laissé une trace indélébile de son passage. Un événement qui s’est tenu en sobriété et en petit commité avec la présence de quelques autorités de la ville, des membres de la famille et amis proches.

Après ce moment chargé en émotion, la prière mortuaire a également été faite à la mosquée de Lens. Selon la presse locale, la dépouille du natif de Rufisque, où l’inhumation est prévue, devrait arriver à Dakar ce vendredi.

Le Sénégal et le football africain pleurent une étoile partie à jamais mais laissant derrière des souvenirs ineffaçables dans les mémoires des supporters sénégalais.

Pour le Sénégal, Papa Bouba Diop restera à tout jamais premier joueur des Lions de la Téranga à avoir marqué un but en Coupe du monde en 2002. Pour l’Afrique en général, il est celui qui a permis au Continent de s’offrir une victoire de prestige en match d’ouverture d’un Mondial contre le champion du monde et d’Europe en titre, en l’occurrence la France.

Tous les férus de football sénégalais se souviennent de ce moment d’extase absolu où sur un débordement d’El Hadji Diouf, Pape Bouba Diop a catapulté la balle au fond des filets de Fabien Barthez.

Très attristé par la disparition de son ancien coéquipier, El Hadji Diouf, pour sa part, a réclamé un hommage à la Maradona pour saluer la mémoire de Pape Bouba Diop, au regard de tout ce qu’il a fait pour le Sénégal.

«Ce que Maradonna a eu dans son pays en Argentine, je crois que Pape Bouba mérite de l’avoir au Sénégal par ce qu’il a vraiment marqué son époque. Ne serait-ce que pour son but contre la France, le premier de la coupe du monde 2002, il a vendu le Sénégal à travers le monde.”

Diouf d’ajouter : “Je suis très triste, mais je sais que c’est la volonté divine. Tout ce qui m’arrive en tête c’est de dire merci à Pape Bouba pour ce qu’il a fait pour ce pays. C’est un grand patriote, un frère, un monument, un soldat de la nation un digne fils de ce pays qui est parti.” Merci, c’est le mot en effet !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *