udpsonline.net

Claude Makélélé : « Ce que j’ai dit à Messi quand il m’a mis un petit pont »

Le parcours de Claude Makelélé se passe de présentation. Joueur au palmarès étoffé, le champion du monde français a marqué toute une génération de footballeurs. Milieu défensif de formation, le Français faisait certainement partie des joueurs les plus difficiles à manœuvrer sur un terrain de football. Pourtant, un soir de 22 février 2006, l’ancien de Chelsea ou du Real Madrid a eu toutes les peines du monde face à un gamin sorti de nulle part : un certain Lionel Messi.

Lionel Messi est sans conteste l’un des plus grands joueurs de l’histoire du football. Ce statut, le joueur argentin ne l’a pas obtenu lors de sa toute première rencontre professionnelle. Pour faire partie de l’élite et atteindre les sommets, l’Argentin a dû prouver son talent, confirmer ses performances, mais aussi rester constant.

Considéré comme un des plus grands voire le plus grand de tous, le numéro 10 du FC Barcelone est un monstre de statistiques. Avec 6 ballons d’Or, quatre Ligues des champions et impliqué dans plus de 1000 buts en carrière, Messi n’a plus rien à prouver.
Mais pour se tailler une telle réputation, le Barcelonais a dû, comme tout joueur qui aspire à une carrière comme la sienne, faire ses preuves notamment sur la scène européenne. Naturellement, le natif de Rosario s’est souvent heurté à des adversaires rugueux, comme ce soir de février 2006 contre le roc Makelélé. Dans un documentaire à RMC, l’ancien de Chelsea est revenu sur sa première rencontre avec l’Argentin et lorsque ce dernier a tenté de lui mettre un petit pont.

« Il me fait un petit pont et veut récupérer le ballon derrière. À notre époque on nous a appris ‘c’est le ballon qui passe, mais pas le joueur, ou l’inverse’, après je vais vers lui en lui demandant : ‘Mais tu t’attendais à quoi ?’ », raconte Claude. Un match qui a potentiellement aidé Leo Messi à évoluer et à devenir le monstre qu’il est aujourd’hui.
L’Argentin n’est pas d’ailleurs le seul à avoir subi la loi du natif de Kinshasa. Son ancien coéquipier Ronaldinho est également passé par là.

Makélélé a également raconté une anecdote sur le Ballon d’or 2005, qui a eu lieu lors d’une rencontre en Ligue des champions contre les Blaugranas. « Zidane, c’était un artiste, chaque dribble qu’il faisait, c’était pour amener un plus offensivement. Par contre, Ronaldinho, un moment il commençait à abuser. Tu te rappelles lors de Chelsea-Barça quand il arrive et bloque le ballon. Je lui ai dit : ‘petit, je préfère que tu viennes et que tu me dribbles dans de bonnes conditions, mais tous tes trucs de PlayStation là… moi je vais t’envoyer à l’hôpital’. Qu’est-ce qu’il a fait ? Il a donné son ballon et il a dit excuse-moi vieux père », se rappelle l’ancien international tricolore. Sacré Claude !

Selon vous, où se place Claude Makelélé dans la catégorie des meilleurs milieux défensifs de l’histoire ? Vos avis nous intéressent en commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *