Butembo : hausse des prix de denrées alimentaires

Les prix de denrées alimentaires de première nécessité ont prix de l’ascenseur depuis le début de la paralysie d’activités due aux différentes manifestations violentes des groupes de pression à Butembo (Nord-Kivu). Il s’agit de manifestations organisées depuis la semaine dernière pour dénoncer les tueries répétées dans la région de Beni et exiger le départ de la MONUSCO, accusée d’inefficacité dans la protection des civils dans la même région. Les produits dont le prix a haussé sont notamment les légumes.

La hausse de prix concerne les produits vivriers en provenance de villages des territoires de Lubero et Beni environnant la ville de Butembo. Pour les feuilles de manioc (le sombe) par exemple, un tas qui se négociait entre 1000 et 1500 francs congolais, s’est vendu entre 3000 et 4000 francs les jours de journée ville-morte.

Les autres produits concernés par cette flambée de prix sont la pomme de terre et l’oignon. Selon le président de la Coopérative des dépositaires des produits vivriers, Katembo Kasayi, les paysans récoltent actuellement en petites quantités craignant le manque d’acheteurs.

« Nous, nous sommes dans la vente de produits périssables rapidement. Si nous traversons une période de deux à trois jours sans exercer, nous sommes victimes de pourriture », a-t-il expliqué.

Pendant ce temps, l’association culturelle Kyaghanda Yira a demandé aux membres de la communauté Yira d’observer une journée sans activité le lundi 2 décembre, partout ils vivent. Cette décision est prise en mémoire des victimes des massacres de Beni, renseigne un communiqué de cette association signé ce samedi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page